Après avoir harnaché solidement les deux canoés sur deux voitures, l’ensemble des participants c’est retrouvé devant la mairie de Roura. Les deux groupes: marche/canoé pour la journée sont constitués.

Vers 8h45 on se met en route direction le carbet sur la route de Kaw. Après un petit bout de piste qui nous permet de nous éloigner de la route et de s’enfoncer en forêt, nous déchargeons les victuailles pour le soir dans le frigo du carbet (grand luxe!). On répartit les couchages, et sans plus tarder, un groupe part avec Nicolas S. pour pagayer, et l’autre avec Jean-François pour la marche. Et on intervertira les activités le lendemain.

Pour ce qui est de la pagaie que ce soit le samedi ou le dimanche, nous ne parvenons pas à atteindre le canal du Roy, il faut dire que la marée est un peu contre nous, et que le soleil est assez mordant. Pique-nique à Kaw en évitant les guêpes présentent en nombre. Pause boissons rafraîchissantes au restaurant de Kaw. Visite de l’église pour certains. On peut observer de près des oiseaux, entrapercevoir des caïmans furtifs, et une charogne de cabiai pour le plus grand régal des urubus pour le groupe du dimanche. Baignade choisie ou un peu accidentelle selon les cas à l’arrivée au dégrad. Sur la route du retour, on croise pour certains quelques tamarins à mains dorés.

Pour ce qui est de la marche: les coqs de roche sont en nombre au rendez-vous pour les deux groupes.

Le groupe de dimanche peut profiter des chutes Patawa en toute exclusivité, tandis que le samedi le pique-nique aux chutes a un fond sonore et visuel: séance de danse d’un groupe de jeunes.

L’ascension vers la roche gravée amérindienne de la montagne Favard entraîne dans les deux cas une rencontre avec des moustiques, mais ça reste supportable. Le groupe du dimanche découvre des vestiges d’une sucrerie juste après avoir traversé la petite crique.

On n’a manqué de rien pour le repas partagé du soir comme souvent 🙂

Un weekend pas trop fatiguant, diversifié et convivial!