Vendredi 16h30 départ des 2/3 du groupe avec deux voitures jusqu’au carbet du Terre Rouge à St Laurent du Maroni (Kalina Tapala). Soirée conviviale, très bon hébergement.

Samedi matin regroupement des 11 participants au début de la piste Paul Isnard, il est 8h30,l’aventure commence. 2h30 plus tard arrivée à l’auberge des chutes Voltaire, où nous laissons notre pêcheur (Jean-Yves).

Les 10 randonneurs, sacs sur le dos attaquent le beau et large layon jusqu’au chutes Voltaires. Pique-nique et rafraichissement au pied de celles-ci. Et sans tarder nous poursuivons notre chemin en direction de l’inselberg. Le layon se rétrécit et suit la belle crique Voltaire quasiment jusqu’à l’embranchement entre les chutes vieux Broussard (à gauche) et l’inselberg ( à droite).

Après discussion et au regard de l’heure, nous décidons de tenter l’ascension ; ouille, ouille, ça monte sec (1h00 de montée pour 1km avec un dénivelé de +200m !!!!). Les organismes chauffent et  le liquide de refroidissement est bu goulument. Nos efforts sont récompensés à l’arrivée un campement nous attend avec une bâche et une petite crique. La nuit tombant et l’orage grondant, nous nous précipitons, sur les dalles dégagées de l’inselberg pour profiter du spectacle et de la vue !!!!

Le camp monté, l’apéro et le repas sont de rigueurs ; après cette journée bien remplie tout le monde va se coucher.

Au petit matin nous allons voir le levé du jour, puis petit déjeuner et rangement du campement.

La descente se fait plus facilement que la montée… Nous laissons nos sacs à l’embranchement, et partons bien légers vers les chutes du vieux Broussard. Une heure plus tard et une baignade dans un beau site sauvage ,  nous attaquons le retour jusqu’au chutes Voltaire.

Pique- nique et baignade sur le haut des chutes, de retour l’auberge où  nous retrouvons notre pêcheur et nos véhicules.

Le retour est plus mouvementé que prévu, quelques kilomètres plus tard une durite explose, dégageant un panache de fumée blanc.

Notre mécanicienne de service (Sarah) prend les choses en main. 4h30, à 10km/h de moyenne, les 3 véhicules retrouvent le bitume !!!! OUF

Une des  voitures rentre sur Cayenne, le reste de la troupe va au magnifique gîte d’Angoulême. Où malgré l’heure tardive Maryse nous accueille avec le sourire, le planteur et un succulent repas (merci pour le canard maison).

Après la nuit réparatrice nous repartons vers Cayenne ; arrêt obligatoire au garage d’Iracoubo. Là le diagnostic tombe voiture HS, dépanneuse obligatoire…  Pendant que Jean-François et Isabelle attendent la dépanneuse, les 5 autres joyeux lurons, leur estomac criant famine vont manger au très  bon petit restaurant de Sinnamary (nous ne sommes plus à une heure près !)

Tous les participants ayant « osés l’aventure » sont rentrés sains et saufs chez eux à 19h30