Placé sous le signe du Bouillon d’Awara, le week end pascal de Guyane Trek s’est déroulé sur le site du Blues Road Carbet, au PK 59 de la RN2. Installés dans le grand carbet, au  bord de la crique blanche, les 15 participants ont alterné la pratique de la marche et les plaisirs gustatifs traditionnels de Pâques.

 Arrivés en fin de matinée du samedi, l’équipe s’est rapidement installée puis a partagé un copieux repas tiré du sac.

Deux groupes distincts sur l’après-midi : le premier est parti pour une marche de 2 heures, sur une boucle reliant le début du sentier du Molokoï tout proche. Le second groupe s’est lancé dans la longue (8 heures de préparation) confection du bouillon d’awara . Le plat traditionnel réuni 16 ingrédients : pate d’awara, rouelle de porc, bourguignon de bœuf, poitrine et jarret de porc, queues de cochon, poulet boucané, poisson boucané, crevettes, crabes, chou, épinards, concombre longe, concombre piquant, aubergines, haricots verts. La main d’œuvre était donc bienvenue.

Au retour de la randonnée, premières baignades dans la crique, tables de tarot et autres jeux de société. Barbecue pour reprendre des forces avant de regagner nos hamacs.

 Réveil à 6h30 dimanche matin pour sacrifier à la tradition de la chasse aux œufs en chocolat. Puis départ pour la grande randonnée du week end, empruntant la piste boulanger puis rejoignant la première moitié du Molokoï. Au total, 13,6 km d’une belle rando, parcourus en 4 à 5 heures, selon les groupes.

Vers 14 h nous passons à table pour déguster le bouillon d’awara qui semble avoir séduit le plus grand nombre. Après-midi et soirée consacrées au repos, sieste, lecture, baignade et jeux.

 Lundi matin, petite randonnée de décrassage à partir de la piste de dégrad Corrèze. Nous avons pu y entendre longuement les singes hurleurs. La balade se termine par la découverte du petit village de dégrad Corrèze encore habité par une dizaine de personnes. Retour au carbet, deuxième service à midi pour terminer les cocottes de bouillon d’awara, puis il est l’heure de boucler les sacs et de terminer cette parenthèse pascale.