Le rendez vous était à 6H du matin à l entrée de la route Guatemala(PK37), malgré un départ sous la pluie depuis Cayenne et de nuit, les conditions météos se sont nettement améliorées toute la matinée.
En attendant que tout le monde arrive, ce sont les moustiques qui nous ont accueilli, mais déjà le long de la nationale, à l’aube, on observe des vols en forme de V qui se dirigent vers l intérieur des terres. Chacun est équipé de jumelles ou d appareils photos au zoom puissant, permettant d immortaliser nos observations 🙂 Merci à Marie et Florian pour leurs photos !
Nous commençons en file indienne à avancer en voiture doucement afin de repérer des oiseaux. Et nous alternerons avec de la marche en laissant les voiture sur le bas côté de cette route peu fréquentée. Cette alternance nous permet d observer les différents biotopes et les différents types d oiseaux qu ils hébergent le long de la route.
Au départ, les arbres sont hauts. On aperçoit donc essentiellement des oiseaux à la cime des arbres mais pas des moindres: un petit groupe d aracari grigris, et un pic jaune en plein festin. Traversent souvent le ciel des ibis verts et des caciques.
On avance vers les champs de buffles, zones beaucoup plus ouvertes. Sur les poteaux de bois et les barbelés le on peut approcher de près des sturnelles militaires et on s émerveille devant des orioles jaunes. Et dans les champs on observe pêle-mêle des touis étés, grandes aigrettes, des aigrettes bleues, des jacanas avec leurs petits, des moucherolles pies et moucherolles à tête blanches, des anis. On a même la chance de voir un vol d aras macavouannes!
Puis on poursuit en direction du dégrad sur le Kourou. En chemin on observe de nombreuses buses sur les lignes électriques ou dans les arbres. Nous sommes arrives au bout de la route avant 10h. La marée étant basse, quelques ibis rouges picorent dans la vase.

Chacun repart chez lui avec des belles images, c’est vraiment un joli spot pour rééditer des « Safaris oiseaux » !!