Départ le vendredi après-midi pour certains, le soir pour d’autres, afin de tous se retrouver au carbet de l’ADNG, entre Saint Laurent et Mana. Les voitures arrivèrent les unes après les autres, chacun déballant ses petites affaires et préparant le carbet dodo, le tout chaleureusement accueilli par le directeur de l’ADNG, sa femme et enfants. Puis un coup de téléphone retenti venant de la dernière voiture : crevaison de la voiture de François. Bien heureusement, aucun blessé, les trois accidentés ont pu alerter la police et être ramené en bus à Sinnamary. Là ils furent accueillis par des gendarmes qui s’occupèrent du cas et leur permis de rester sur la zone en attentant de trouver une solution. En parallèle, nous partîmes Salim et moi en direction de Sinnamary pour aller chercher les filles, François, puni, devant rester à l’hôtel pour pouvoir gérer le problème de sa voiture. Nous arrivâmes enfin devant la police de Sinnamary où deux SVF (Sans voiture fixe) nous attendait. Etant d’une grande générosité, nous acceptâmes de les ramener avec nous au carbet. Tardivement arrivé au carbet, nous fûmes accueillis par Lilia et la femme du directeur qui veillaient notre retour.

 Après une courte nuit, nous partîmes à l’aube en direction de la fabrique de Couac Cetout, sur la piste des chutes voltaire (notons qu’il faut faire un peu de piste pour accéder au site). Une fois arrivée, nous rencontrâmes le propriétaire qui nous avait « oublié », par un quiproquo très obscur et assez discutable, il n’avait pas vérifié le versement de l’argent auprès de son comptable. Nous nous retrouvâmes SPF (Sans programme fixe) dans une situation qu’aucun des mots ne pouvaient changer. Nous convînmes d’un remboursement intégral et il nous offrit des boissons qu’il faisait : jus de cannes, de coco ou de wassai. Rentrant tous dans nos berlines, nous repartîmes aussi vite que nous étions venus en direction du marché de Saint Laurent afin que certains visitent le camp de la transportation, d’autres une promenade le long du Maroni. Nous mangeâmes au marché des produits locaux et repartîmes en direction de la forêt des Malgaches. La plupart des personnes n’étaient pas très motivé et avait envie de se baigner, nous décidâmes de faire le circuit de l’étang et non celui des arbres sculptés. La fatigue pour certain, l’envie de se baigner pour d’autres nous acheva et un seul objectif se fixa dans nos têtes, rentrer au carbet. Arrivé au lieu de détente, la plupart se baignèrent dans la crique rouge (assez propre), d’autres lire, dormir, etc. Les malheurs passèrent, nous partageâmes un bon repas commun avec de l’alcool et des vivres à foison. L’humeur était au beau fixe, les malheurs étaient oubliés, de son côté François avait été rapatrié avec sa voiture sur Cayenne, déçu et puni, il travailla donc son dimanche pour oublier et ronger ses freins.

 Le levé du dimanche fut plus jovial, chacun s’étant reposé. Nous partîmes vers la forêt de Saint Jean où une boucle de 8,2 km nous attendait, tous étaient chaud, débordant d’énergie à l’idée d’aller se promener. Trois heures nous suffire à avaler les kilomètres, des beaux morpho (en existe-t-il des moches) et de très gros lézards. De retour aux voitures, chacun avait faim, soif et envie d’une bonne douche ou baignade dans la crique. Ces vœux furent exhaussés et les ventres remplient, suivi par un tranquille rangement, sans pression pour partir à 15h du carbet. Arrivée variable de chacun avec un collé serré dans les deux voitures Cayenne après le débarquement des passagers de la voiture Sinnamary. Heureusement, toutes les voitures arrivèrent entières, les passagers et leurs affaires aussi.

Le bilan fut donc assez positif, nous découvrîmes un magnifique carbet, très agréable et bien gérer. Entièrement équipé avec un accès très facile à une petite crique toujours en eau. De jolies forêts, la découverte de Saint Laurent pour certains et bien évidement la magnifique organisation guyanaise qui aurait pu gâcher le weekend. Nous tacherons quand même de retenter le couac, et de dormir dans ce carbet, pas tout de suite, ce sera pour une prochaine aventure…