Aux environs de 8 h, Les 10 participants à ce weekend quittent Cayenne pour une route sans encombre jusqu’à Saint Georges. Nous y retrouvons le piroguier Castello fils, Boris, qui nous montre où laisser les voitures, en sécurité chez lui. De retour au ponton piroguier, nous embarquons nos affaires direction saut Maripa. Après 20 minutes de pirogue, un passage sous le pont reliant la France au Brésil et un rapide arrêt pour la dépose d’autres client au débarcadère d’Oiapoque.

Arrivée au début de la voie ferrée, nous goûtons quelques délicieuses mangues sabots tombées à pic! Nous commençons donc la randonnée en suivant la voie ferrée jusqu’au rafting, puis longeons les carbets abandonnés et arrivons aux premières vues de ce splendide saut! Suite à une brève pause, nous nous dirigeons vers le sentier, dont nous parcourons la première partie au bord du fleuve avant de déjeuner sous l’abri situé entre les deux boucles. Nous entamons la seconde partie, avec des sacs légèrement moins lourds, direction le carbet où nous comptons dormir, par le côté intérieur de la boucle. Sur la route, nous croisons le chemin de quelques dendrobates colorées à souhait, quelques araignées au fond de leur trou, des fleurs variées et de magnifiques ficus étrangleurs. Une fois arrivée au carbet, voilà qu’il est déjà occupé par quatre brésiliens, nous décidons donc d’installer cinq d’entre nous sur place et les cinq autres au carbet plus loin, situé au bord d’une petite plage. L’abri de la plage n’étant pas de grande taille, deux des marcheurs feront un carbet bâche au bord de la plage. Après installations des hamacs, nous nous regroupons tous à la plage pour une baignade bien méritée pour tous puis un copieux repas collectif au coin du feu dans le premier carbet. La nuit sera un peu bruyante de part et d’autres. Le second jour débute par un petit déjeuner sur la plage, après le regroupement des deux groupes, ainsi que quelques baignades matinales pour certains. Retour tranquille au point de départ en longeant le fleuve cette fois ci, ponctué par le sauvetage d’une tortue par certains, l’envol devant des chanceux d’une harpie féroce et quelques beaux spécimens d’iules. Pour clore cette matinée de marche, nous nous dirigeons vers le rafting pour profiter de bonnes boissons fraîches, ainsi que d’un accueil chaleureux par la petite famille fort sympathique tenant l’entreprise (de nouvelles idées de sorties avec eux émergent dans les pensées de certains, à prévoir pour des prochaines fois). Nous finissons ce week-end par un pique nique, quelques siestes à l’ombre et les dernières baignades au saut, avant de retrouver le piroguier au bout de la voie ferrée. Celui-ci nous approche au plus près du saut pour pouvoir apprécier la force des eaux : c’est impressionnant ! Retour en fin d’après midi à Cayenne ou escapade brésilienne pour certaines!